Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 35
Invisible : 0
Total : 35
13206 membres inscrits

Montréal: 7 oct 01:19:14
Paris: 7 oct 07:19:14
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes d'amour :: Variations comportementales ... vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
ramon78

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
102 poèmes Liste
54 commentaires
Membre depuis
5 décembre 2020
Dernière connexion
30 septembre
  Publié: 21 sept à 15:01 Citer vertical_align_bottom

______ . ______

Le vent ne caresse plus les nuages.
La nature, ce matin, s’exprime sur le mode sage !
Les arbres sont inertes, immobiles.
Plongés dans une méditation transcendantale


Les oiseaux, la gent végétale, ont perdu leurs langages volubiles ;
Ils se plient aux caprices d’Éole à ses sautes d’humeur.
Pareil aux marionnettes à ficelles mues par des doigts joueurs.
Quiétude, silence, calme plat de la nature tranquille !


La tempête tourmente, torture, les arbres les buissons.
Les nuages filent poussés par un vent violent en se déchirant comme des chiffons.
Les oiseaux se terrent dans les taillis ne pouvant décoller tristes sont les petits pinsons.
La pluie a rejoint la partie du jeu de quilles né sans rime ni raison on parle de saison !


Il en est ainsi des humeurs humaines, variant entre joie, peine, et colère soudaines.
Chat dormant d’un œil et brusquement bondissant pour tuer un inoffensif oiseau !
Altruiste et charmant un individu se révèle pervers et violent le diable le possédant !
Tout change, tout bouge, tout est soumis à variations.
Ce matin j’ai confié à un chevreuil, qui paissait gentiment, qu’il devait se méfier des chasseurs
Raymond 21 09 2022




 
Jevousaime


Jusqu'à l'amour
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
28 poèmes Liste
185 commentaires
Membre depuis
24 juillet
Dernière connexion
5 octobre
  Publié: 21 sept à 16:22
Modifié:  23 sept à 03:41 par Jevousaime
Citer vertical_align_bottom

Woàaaaaaaàhhhh jadore,
Or, le chevreuil disait merci de me donner la mort, après cette dure vie terrible, et j'ai toujours eu plus mal de vivre du manque d'amour du rejet hautain des hommes que de mourir par amour pour eux.
Reconaissez moi comme votre meilleur ami, j'ai des choses à vous montrer, qui valent mieux que votre or,
Et vous me considérez comme moins que rien.
Je suis pourtant votre daron, daronne, votre fils, fille
Et vous me considérez comme votre déchet.
Nourissez vous de moi, mais sâchez que la nature et votre survie votre vie ne pouvait être sans moi.
Votre existence est dû à ma mort.
Remerciez moi au lieu de me cracher dessus.
Remerciez moi au lieu de cracher sur Dieu qui vous aime au point de mourir pour vous.
Lâches ! Plus facile de manger un escargot que de mourir pour lui.
Vive l'amour ! Que vous n'avez jamais connu.
Je vous le montrerais.
Vive Dieu le Père ! Qui me donne des ailes dans l'amour des milles créatures de l'univers pendant que vous avez la haine contre votre famille.
Vive la vie ! Et vive la vie éternelle par delà des étoiles, même si la peur pousse à mordre, j'ai toujours eu de la compassion pour ceux qui n'ont pas l'amour;
Mieux vaut mourir pour une fleur que manger sa soeur :
Je vous aime et je vous pardonne,
Le chevreuil

  Pour tous les jeunes de l'univers, ce message universel, pour tous ceux qui ont dans leurs yeux quelque chose d'horizon perdu, car l'amour est plus fort, pour tous les jeunes de l'univers, ce message universel, peace and love 4 ever
Xuyozi Cet utilisateur est un membre privilège


Tirons-les d'abord vers le haut ; la compréhension suivra plus tard... ou pas... — Salt And. Pepper (1832-1972)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
156 poèmes Liste
1217 commentaires
Membre depuis
17 mai 2021
Dernière connexion
3 octobre
  Publié: 21 sept à 20:22 Citer vertical_align_bottom



Un joli bouquet d'images au parfum moral discret…

X.

  La poésie n'est pas une thèse, ni ce que vous pensez, ni ce que vous croyez... — Xuyozi
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 142
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0183] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.