Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 9
Invisible : 0
Total : 11
· joycebardawil · JYL
13225 membres inscrits

Montréal: 29 jan 00:58:49
Paris: 29 jan 06:58:49
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes d'amour :: La Bagatelle de Beethoven (lettre à Élise) vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
QUOIQOUIJE

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
284 poèmes Liste
5048 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2013
Dernière connexion
27 janvier
  Publié: 16 oct 2022 à 10:38
Modifié:  16 oct 2022 à 11:14 par QUOIQOUIJE
Citer vertical_align_bottom

La première fois que je t'ai vue.
Tu étais si belle et jolie,
Que je suis resté sans voix, trop ému,
Mais dieu merci, tu m'as compris.

Alors, tu as parlé pour nous deux.
À ta voix et tes jolis yeux,
Aussitôt, je suis tombé amoureux
Et toi aussi, j'étais heureux.

Je t'ai sentie faiblir un peu
Et te loger tout contre moi,
Tes bras autour de moi.

On est restés longtemps l'un contre l'autre,
Sans dire un mot, bien tendrement,
Sans nous cacher et à la vue des autres.
On s'en moquait ouvertement.

Je t'ai sentie faiblir un peu
Et te loger tout contre moi,
Tes bras autour de moi.

C'était notre toute première fois.
Je voudrais tant te retrouver.
Viens, on ne nous verra pas cette fois.
Oui, viens chez moi, me retrouver.

Sois gentille et ne tarde pas.
Je t'ai préparé une surprise.
Nous fêterons comme il se doit,
Belle marquise,
Nos retrouvailles autour d'un feu de bois
Dans ma maison, joyeusement,
Lors d'un repas aux chandelles, discrètement.
Dépêche-toi
De venir chez moi.

On fera des folies,
Jusqu'au petit matin, toute la nuit.
Dépêche-toi
De venir chez moi.

Je sens déjà ta joie, ma joie.
Le feu est déjà allumé.
Tu vas aimé, je vais t'aimer.
Je ne pense plus qu'à ce moment-là.

Il me tarde d'être avec toi.
Tu es ma joie, je pense à toi,
J'ai vraiment trop besoin de toi,
De toi, de toi, de toi.

Depuis lors je ne pense plus qu'à toi,
À longueur de jour et de nuit.
Depuis lors je crois entendre ta voix.
Longtemps sans toi, seul, je m'ennuie.

Amour, reviens !
J'ai composé cet air pour toi !
Un rien, une bagatelle que pour toi !
Que j'aime bien.

J'avais mis le champagne au frais, préparé les canapés,
Dressé la table. Tout était prêt pour souper.
Mais hélas tu n'es jamais venue,
Tu m'as laissé choir sans retenue.

J'en ai eu beaucoup de mal !
Tu t'es moqué de moi pas mal.
Désespéré, j'en ai même pleuré
À chaudes larmes, ulcéré.

Tu n'es jamais venue chez moi.
Tu t'es vraiment foutu de moi.
De moi, de moi, de moi !

Attends, un jour, je te revaudrai ça.
Promis, juré, tan pis pour toi !
Tu regretteras de m'avoir fait ça !
Tant pis pour toi !
Tant pis pour toi !

 
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
550 poèmes Liste
11255 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
27 janvier
  Publié: 16 oct 2022 à 10:42 Citer vertical_align_bottom

Hello !

Hé bien quelle énergie pour cette déconvenue. Allez, laisse-la et avance. On va baisser les bras pour une pépé qui ne tient pas ses promesses.


Catherine

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 118
Réponses: 1
Réponses uniques: 1
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0174] secondes.
 © 2000 - 2023 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.