Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 34
Invisible : 0
Total : 34
13353 membres inscrits

Montréal: 23 sept 16:34:10
Paris: 23 sept 22:34:10
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Journal : Les mots des Autres... :: le petit ballon ovale Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Fallen heaven


il faut vivre ses rêves et non pas réver de vivre
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
422 commentaires
Membre depuis
23 mai 2004
Dernière connexion
1er juillet 2006
  Publié: 6 mai 2005 à 08:41
Modifié:  2 août 2008 à 13:40 par Tilou8897
Citer     Aller en bas de page

Si tu n'as jamais joué,
Tu ne peux pas comprendre,
Qu'on et le cœur serré lorsque revient septembre.

Dans ce vestiaire étroit, les 2 grands bancs de bois,
L'odeur d'huile de camphrée…
Le bruit sec des crampons sonne sur le béton moi j'ai pas oublié…
Tu te mets le maillot t'es tout neuf t'es tout beau qui sait si tu as peur ?
Un regard quelques mots le rugby ça tient chaud le dimanche à 15 heures…


Si tu n'as jamais joué,
Tu ne peux pas comprendre,
Qu'on et le cœur serré lorsque revient septembre.

A l'heure de vérité plus question de tricher, quand on est face à face…
Ce petit homme en noir et ce ballon bizarre… tout le reste s'efface…
Et tu donne et tu prends, et tu cours dans le vent vers la terre promise,
Et tu gagnes ou tu perds paradis ou enfer mais le temps cicatrise…

Si tu n'as jamais joué…
Tu ne peux pas comprendre…
Qu'on et le cœur serré lorsque revient septembre…

Et le combat fini, les frères ennemis ensemble sous l'eau pure…
Avoir la même foie, avoir la même joie ça soigne les blessures…
Et tu chantes à tue-tête que t'oublie la défaite tu chantes la victoire…
Toi t'as jamais chanté montagne Pyrénées, ni de chanson à boire…

Si tu n'as jamais joué…
Tu ne peux pas comprendre…
Qu'on et le cœur serré lorsque revient septembre…

Viens le temps des regrets et on oubliera jamais ça te feras sourire…
Un maillot déchiré, de vieux crampons brisés…
Des tas de souvenirs…
Ils sont bien de chez nous Mc Orland, Giraudoux qui t'ont si bien comté…
Et ne soit pas surpris si te parlant rugby j'ai la gorge nouée…

Si tu n'as jamais joué…
Tu ne peux pas comprendre…
Qu'on et le cœur serré lorsque revient septembre…


je tient à préciser que ce n'est pas moi qui l'ai
écrit mais Les espoirs de colomiers.

  fallenheaven.skyblog.com
Fallen heaven


il faut vivre ses rêves et non pas réver de vivre
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
422 commentaires
Membre depuis
23 mai 2004
Dernière connexion
1er juillet 2006
  Publié: 6 mai 2005 à 15:04 Citer     Aller en bas de page


oui dommage qu'il ne soit pas de moi
je ne sais pas si j'en serai capable;
je vais essayer tient,
toutes les passions font vibrer les coeurs
peu importent ce qu'en pensent les autres,
celle ballon ovale , rond , petit ou gros
ont tous quelque chose qui fait qu'ils existent
non ?


Amicalement

bloody ministry

  fallenheaven.skyblog.com
(...) Cet utilisateur est un membre privilège

Impossible d'afficher l'image
De deux choses Lune.. l'autre c'est le soleil... (Prévert)
   
Statut: Hors ligne
Statistiques de l'utilisateur
253 poèmes Liste
12928 commentaires
Membre depuis
24 mai 2005
Dernière connexion
4 novembre 2009
  Publié: 10 déc 2005 à 15:51
Modifié:  10 déc 2005 à 17:05 par (...)
Citer     Aller en bas de page

O mon païs !!!!!!!!!
(Je te la chanterai Pascal, je connais ! Je connais ! Je l'ai assez chantée).. Oups... Non mais c'est une surprise de taille..

(Y'a pas que les Espoirs columérins qui la chantent )

Merci pour la jolie idée, ça me rappelle des souvenirs ! (tit émotionnage)





Euh... si je peux me permettre au passage de corriger au moins une faute -parmi d'autres- "ça soigne les blessures" (au lieu de saigne.. z'ont déjà assez saigné avant non ? )

  Si l'amour s'écrivait avec des grains de sable, j'en écrirais des plages et des plages...
Fallen heaven


il faut vivre ses rêves et non pas réver de vivre
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
422 commentaires
Membre depuis
23 mai 2004
Dernière connexion
1er juillet 2006
  Publié: 11 déc 2005 à 05:42 Citer     Aller en bas de page


ouai je savais que y'a pas que eux qui la chantait même nous on la chantais avant les match.
par contre c'est eux qui l'on écrite je crois .
quoi qu'il en soit merci pour la faute j'avais pas vu et je crois qu'ils ont effectivement assez saignés


fallen

  fallenheaven.skyblog.com
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 877
Réponses: 3

Page : [1]

État du vote : 0/13274

 

 
Cette page a été générée en [0,0193] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.