Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 36
Invisible : 0
Total : 36
13208 membres inscrits

Montréal: 25 sept 01:23:51
Paris: 25 sept 07:23:51
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Il vit… une saveur d’amertume! vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Bélial
Impossible d'afficher l'image
C’est dans le néant que la vie reprend son sens !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
100 poèmes Liste
1426 commentaires
Membre depuis
29 février 2004
Dernière connexion
8 avril 2005
  Publié: 8 août 2004 à 16:03
Modifié:  5 avr 2010 à 08:55 par Lunastrelle
Citer vertical_align_bottom

Il vit…
Le vent froid se lever au creux du firmament.
Caresser les cheveux aux jardins de la Loire.
Le soleil se coucher aux plus tendres moments.
Un mur de tristesse s’élever en sombres boudoirs.


Il vit…
Sa douce enfance s’évanouir en de grises brumes.
Entendre la douleur d’une fleur sans pétales.
Le requin se terrer sous l’ombre de l’écume.
Une vague de sang colorer de vierges dalles.


Il vit…
La Lune écarlate écrouée aux mains de la ville.
Le temps blême s’écourter en de si frêles corps.
Un peuplier triste mourir sur d’ennuyeuses îles.
Des voiliers givrés au grand souffle du Nord.


Il vit…
Le grand moulin égrainer l’espoir d’un tournesol.
Un tapis de plumes ensanglanter l’éclat du ciel.
Une larme serpenter les ténèbres d’une parabole.
La vie se perpétuer aux yeux de l’ange Gabriel.

  La beauté viens des yeux qui la regarde!
maevane


ma plus grande joie au tombeau sera de ne pas t'avoir laissé ce monde pourri en héritage
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
1370 commentaires
Membre depuis
14 janvier 2003
Dernière connexion
3 avril 2021
  Publié: 8 août 2004 à 17:53 Citer vertical_align_bottom

J'ai vu ces images et mon corps se glaçait au fur et à mesure de la lecture, les yeux se clore doucement parce qu'on sent cet espoir qui déchiquète et ces blessures...

Bélial, j'ai toujours aimé te lire et celui-ci est douloureusement sublime, elle est bien loin cette touche de bonheur simple que certain de tes poêmes ont, mais vraiment, celui-ci je lui garde une place dans mon coeur

 
Bélial
Impossible d'afficher l'image
C’est dans le néant que la vie reprend son sens !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
100 poèmes Liste
1426 commentaires
Membre depuis
29 février 2004
Dernière connexion
8 avril 2005
  Publié: 8 août 2004 à 20:30 Citer vertical_align_bottom


Chère Dauphine,
je reçois avec gratitude cet éloge et je dois admettre que tu as un style aussi remarquable!
Un gros merci à toi pour ta présence!

------------------------------------------

Chère Maëvane,
ce poème est certes plus emplit de douleurs, moins de douceurs, mais il un sentiment amer que je ressent face au horreur de ce monde, j'y apperçois toutes fois sa beauté!

--------------------------------------------

Chère Poucine,
la joie et la tristesse font partie de la vie et je les respectent pour leur messages, leur saveurs.

, et je vous souhaitent le plus grand bien!

  La beauté viens des yeux qui la regarde!
Spleeneur


Le silence est d'or
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
25 poèmes Liste
189 commentaires
Membre depuis
30 juillet 2004
Dernière connexion
20 août 2009
  Publié: 9 août 2004 à 04:41 Citer vertical_align_bottom

Splendide, sublime...
Vraiment Bélial je suis sous le charme de ce poème glacial mais au combien émouvant.
je suis définitivement fan.
Voilà pourquoi je nomine ce poème et je l'ajoute à la liste de mes favoris.
Amitiés Spleeneur

 
Bélial
Impossible d'afficher l'image
C’est dans le néant que la vie reprend son sens !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
100 poèmes Liste
1426 commentaires
Membre depuis
29 février 2004
Dernière connexion
8 avril 2005
  Publié: 9 août 2004 à 14:44 Citer vertical_align_bottom


Un grand merci à toi Spleeneur pour cette éloge, j'en , ton amitié est partagé!

Bien à toi!

  La beauté viens des yeux qui la regarde!
Bélial
Impossible d'afficher l'image
C’est dans le néant que la vie reprend son sens !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
100 poèmes Liste
1426 commentaires
Membre depuis
29 février 2004
Dernière connexion
8 avril 2005
  Publié: 9 août 2004 à 14:48 Citer vertical_align_bottom


Merci à toi Saphariel, au plaisir de te relire!

Amitiés!
------------------------------------

Andromaque,j'espère que tu n'attraperas pas froid, il serait désolant que ces vers te transmettent le rhume!


Bien à vous!

  La beauté viens des yeux qui la regarde!
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
257 poèmes Liste
4326 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 9 août 2004 à 14:56 Citer vertical_align_bottom

Une lourde carapace de désillusion dans ces métaphores sombres et mystérieuses....que le dernier ver soit porteur d'une lueur d'espoir.

Très bel écrit.
Bisous

 
Bélial
Impossible d'afficher l'image
C’est dans le néant que la vie reprend son sens !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
100 poèmes Liste
1426 commentaires
Membre depuis
29 février 2004
Dernière connexion
8 avril 2005
  Publié: 9 août 2004 à 15:09 Citer vertical_align_bottom


Merci Myo,
une visite appréciée, ne t'en fait point le soleil brille encor plus fort en ces moments de désillusions!

Bien à toi!

  La beauté viens des yeux qui la regarde!
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1042
Réponses: 7
Réponses uniques: 4
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0221] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.