Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 18
Invisible : 0
Total : 19
· ode3117
13462 membres inscrits

Montréal: 16 juin 13:21:19
Paris: 16 juin 19:21:19
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Théâtre & Scénario :: La Prescription D'un Repenti - Scène 1/acte 2 Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
La Brune Colombe


Au jour du jugement dernier, la plume du poète pèsera plus lourd que l'épée du guerrier.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
268 poèmes Liste
3818 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2014
Dernière connexion
12 mai
  Publié: 30 juil 2018 à 11:22
Modifié:  17 jan 2020 à 19:32 par La Brune Colombe
Citer     Aller en bas de page

Théâtre : La Prescription D'un Repenti

Scène 1/ Acte 2 : Péché avoué loin d'être pardonné...

Personnages : M.Constantin.

M.Constantin esseulé sur la scène fait les cent pas, se parlant à lui-même.

Quel bougre affreux je reste pour cet acte blâmable !
L'œil trop aveugle me croyant maître du piège,
À conter à ma fille qu’une fausse fable,
J'en sors perdant et me proclamais fin stratège...

- Affichant une moue -

Que puis-je faire pour retrouver ses faveurs ?
Le cœur maladroit en patriarche navré,
Je me sens fébrile... Réfléchissons pour l’heure !
Moi, qui commençais depuis peu à trop l'aimer...

- Regardant le public d’un air triste -

Mon ego m’a perdu quand j’ai perdu ma femme
Mais la faute vient d’elle ! Elle a tout gâché !
Comme j’aimais ses bras, le vif de notre flamme !
J’en suis toujours malade, moi je reste défait...

- Faisant montre d’une montée de colère soudaine -

Un jour, elle est venue dans ses plus beaux habits
Parée d’excuses moyennes et puis de cris
Me suppliait de la reprendre dans un « oui »
Que cette dame ne méritait plus pardi !

-Reprenant la gestuelle de son ancienne épouse-

Puis elle disait là : « Mais je veux voir ma fille ! »
« Vous n’aviez qu’à tenir simplement votre rang
Au lieu de décider de tuer notre famille ! »
Lui répondis-je alors en citant son amant.

- Arborant un ton plus posé -

Je les ai vu flirter beaucoup plus qu’une fois
S’embrasser goulûment, aucune retenue !
Au bout d’une ruelle la suivant d’un pas
Tandis, qu’elle se hâtait d’une voix aiguë
À me mentir sans gêne en m’enlaçant très fort,
Chuchotant un « je t’aime » à mon âme candide
Et cela chaque fois qu’elle rentrait au port !
Puis je lui ai tout dit avec un regard vide.
Maintenant c’est ma fille qui m’abîme à tort
Je ne suis qu’un être diplômé de l’excès,
À jouer les anges gris elle a le diable au corps,
En ignorant sur moi ma peur et ses effets...

- Affichant une mine dubitative tout en accélérant sa démarche en songeant au bal de sa fille -

Dois-je donc la laisser ainsi franchir la porte ?
Son corps a bien poussé et son esprit grandi,
Il me faudrait trouver un espion qui l’escorte,
Pour qu’elle n’y voie rien d’autre qu’un jeune ami !
Qu’il garde un œil précieux sur ma petite perle,
Je ne voudrais point là qu’elle s’attache trop...
Qu’à l’ombre d’une étreinte un sentiment déferle,
Pour son hôte étranger sans qu’il n’y ait d’écho !

- Se grattant le menton -

...Pourquoi pas ce Léon qui l’a toujours suivie,
Sans lui dire vraiment qu’il en pinçait pour elle,
Si je lui promettais qu’elle sera à lui,
Il en profiterait pour tenir la chandelle !
Il n’hésiterait pas à tenir la mission !
Et qu’importe l’obstacle il semble courageux.
Ma fille sera contente de sa permission,
Et le ciel familial sera moins orageux !

Mr.Constantin, sûr de son plan, sort de la scène avec précipitation.


 
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
15016 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
8 mai
  Publié: 31 juil 2018 à 16:14 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir chère La Brune Colombe,

De toute beauté !
Bravo !



Belle soirée !
Toutes mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
121 poèmes Liste
3540 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
28 avril
  Publié: 1er août 2018 à 05:48 Citer     Aller en bas de page

Une écriture étonnante, et une pièce qui semble très intéressante !

Difficile pour moi d'en suivre toutes les scènes, dans le cadre de ce site, mais celle-ci m'a bien plu !

Amitiés

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
La Brune Colombe


Au jour du jugement dernier, la plume du poète pèsera plus lourd que l'épée du guerrier.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
268 poèmes Liste
3818 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2014
Dernière connexion
12 mai
  Publié: 18 août 2018 à 19:45 Citer     Aller en bas de page

Citation de Sybilla


Bonsoir chère La Brune Colombe,

De toute beauté !
Bravo !



Belle soirée !
Toutes mes amitiés
Sybilla



Ah que je suis contente de te voir là grande sœur de poésie !!
Et ravie de te savoir apprécier ma poésie « moliéresque »

Je t’embrasse,
LBC

 
La Brune Colombe


Au jour du jugement dernier, la plume du poète pèsera plus lourd que l'épée du guerrier.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
268 poèmes Liste
3818 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2014
Dernière connexion
12 mai
  Publié: 18 août 2018 à 19:52
Modifié:  18 août 2018 à 19:54 par La Brune Colombe
Citer     Aller en bas de page

Citation de Le Poète Masqué
Une écriture étonnante, et une pièce qui semble très intéressante !

Difficile pour moi d'en suivre toutes les scènes, dans le cadre de ce site, mais celle-ci m'a bien plu !

Amitiés



Je suis heureuse de vous voir sous mon essai, vous qui êtes féru de théâtre ! Je suis flattée par vos remarques.

Cela peut se comprendre aisément, promis je ne vous gronderez pas là-dessus

Et puis ça tombe bien que je vous trouve ici ! Voilà que l’idee me trône dans la tête depuis un certain temps, L’on pourrait faire un espèce de duo théâtrale ! Je suis sûre que cela serait amusant et chouette ! Qu’en pensez vous ?

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2010
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0391] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.