Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 97
Invisible : 1
Total : 98
13210 membres inscrits

Montréal: 1er oct 23:09:43
Paris: 2 oct 05:09:43
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Textes érotiques :: L’Éfrit vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
ANyel

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
134 poèmes Liste
647 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2021
Dernière connexion
1er octobre
  Publié: 31 juil à 23:59
Modifié:  2 août à 07:45 par Emme
Citer vertical_align_bottom


L’ÉFRIT


La lune, cette nuit, lui laisse le champ
libre.
La nature s’est tue et, seuls, dans la demeure
Deux souffles réguliers voguent sur le silence.

Il entre sans un bruit dans la chambre et s'allonge,
Entre les nudités des houris assoupies -
Créatures déchues d’un éden éphémère -
Un bras sur la figure à hauteur de leurs yeux.
Il se révèle, alors. Le charme en est jeté.

Il plonge son visage entre les deux poitrines,
Il respire leur peau, caresse leurs épaules,
Leur embrasse le cou et s’abreuve à leurs bouches,
Puis, cambre l’une d’elles et dans l’obscurité,
Ajuste au sexe offert, son membre tourmenté.

Alors, des corps enlacés, nus et frémissants,
Des hanches, des ventres et des fesses en feu
Subjugués se pressent les uns contres les autres
Et des yeux pétillants, fascinés se dilatent,
Se délayent dans des abandons et des râles.

Ils s’emmêlent, se démultiplient et gémissent,
Mains en l'air, mains sur des seins, mains entre des cuisses,
Mains moites sur des courbes fiévreuses et lisses,
Jusqu'aux spasmes accompagnant la déferlante
De leurs plaisirs sur les draps du lit dévasté.

Lors, il quitte ce lit gorgé des sucs intimes
Et leur donne un baiser - le charme en est brisé -
Juste avant que, dans l'ombre des portes fermées
D'une maison obscure où les habitants errent
La nuit, insatisfaits, tels des fantômes nus
Recherchant l'âme sœur pour vivre leurs fantasmes,
Le soleil, de ses feux, n’embrase l'horizon.

 
Morteüs


Que des roses fleurissent sur vôtre croix...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
791 commentaires
Membre depuis
12 juillet 2021
Dernière connexion
1er octobre
  Publié: 1er août à 11:04 Citer vertical_align_bottom

Un texte que j'ai apprécié ma foi pour son originalité...

  Que des roses fleurissent sur vôtre croix...
OlivVerh

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
95 commentaires
Membre depuis
28 novembre 2019
Dernière connexion
3 août
  Publié: 3 août à 03:17 Citer vertical_align_bottom

Un texte qui nous parle, à nous les Belges et à nos voisins Tchis (comme vous nommez en France). Vous pensez bien, qu'à chaque fois qu'on nous sert, l'éfrit et les moules, notre corde sensible ne peut que vibrer.

"L'Efrit et les moules," comme titre. Qu'en pensez-vous ?

 
ALPETE LION


La poésie pour m'affirmer, la poésie pour vivre.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
131 poèmes Liste
536 commentaires
Membre depuis
14 août 2009
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 28 août à 19:42 Citer vertical_align_bottom

Un texte qui dit les choses sans les nommer , voilà comment on doit écrire la chose

  Ma plume eet une réponse aux détracteurs et une caresses pour les gentils
ANyel

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
134 poèmes Liste
647 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2021
Dernière connexion
1er octobre
  Publié: 1er sept à 00:49
Modifié:  2 sept à 18:34 par ANyel
Citer vertical_align_bottom

Citation de Morteüs
Un texte que j'ai apprécié ma foi pour son originalité...


J'aime bien votre commentaire, pour son piquant et sa singularité

Citation de OlivVerh
Un texte qui nous parle, à nous les Belges et à nos voisins Tchis (comme vous nommez en France). Vous pensez bien, qu'à chaque fois qu'on nous sert, l'éfrit et les moules, notre corde sensible ne peut que vibrer.

"L'Efrit et les moules," comme titre. Qu'en pensez-vous ?


Heureuse d'avoir touché votre corde sensible et merci pour votre humour ...particulier.
Quant au titre que vous me proposez, je le garde en réserve... au cas ou je composerais quelque chose sur la nourriture de moules belges.

Citation de ALPETE LIONs
Un texte qui dit les choses sans les nommer , voilà comment on doit écrire la chose


C'est votre point de vu, et pas forcément le mien.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 667
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0219] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.